Relais : Dérives et cinéma arabe

Ce billet, mis en ligne par Isabelle Régnier son son blog Film Bazar devrait intéresser les lecteurs de CPA. A l’occasion de la sortie du second numéro de Dérives (une revue+DVD qui a l’air absolument passionnante), elle évoque deux cinéastes du monde arabe : l’Algérien Tariq Téguia (rapidement évoqué dans ce billet et dont il faut absolument voir Inland (Gabbla) si vous en avez l’occasion) et le Libanais Akram Zaatari, également vidéaste et photographe (pour les lecteurs de l’arabe, un article du Safir sur une double exposition, tenue à Beyrouth en septembre dernier).


Une réflexion au sujet de « Relais : Dérives et cinéma arabe »

  1. Le cinema arabe est interessant et les cineastes arrivent à sortir une production digne d’Hollywood. Mais personnelement, je pense qu’ils devront elargir l’horizon des films arabes en général et de percher un marché anglophone. Certe, un cours d’anglais
    est imperatif vu que la majorité des pays arabes sont francophones

Les commentaires sont fermés.