Eloge de la « culture populaire » : quizz de fin d’année !

27 décembre 2010
Par

Vous les reconnaissez ? Testez vos connaissances des "idoles de la culture populaire industrialisée" (la Kulturindustrie chère à Adorno)... Et si vous voulez savoir pourquoi on peut prendre au sérieux ces "arts mineurs", lisez cet éloge de la "culture populaire" sur les Carnets de l'Ifpo.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Non classé

6 commentaires pour “ Eloge de la « culture populaire » : quizz de fin d’année ! ”

  1. nahije le 1 janvier 2011 à 13:06

    c'est majid al muhandis, chanteur irakien!

    • Yves Gonzalez-Quijano le 1 janvier 2011 à 16:06

      Nahije, les carnets vous souhaitent une très bonne année !

  2. mimi brin d'acier le 6 janvier 2011 à 22:47

    Pas mal d'hommes, quelques femmes dont certaines ont la tête presque renversée, hasard de la photo certainement mais dommage! Question statistique: les nenettes de la pop industrialisée arabe sont-elles plus nombreuses que leurs acolytes masculins? Côté Raï 2000s qui s'industrialise, les femmes, même si elles sont plus nombreuses que leurs aînées algériennes des 80s restent minoritaires, est-ce la même chose côté chanson orientale?

    • Bint Battouta le 25 janvier 2011 à 0:11

      Dans la chanson orientale plutot commerciale (exit les Marcel Khalifeh, Ziad Ra7bani et autres Kamila Joubran) je dirais qu'il y a une nette predominance de femmes, notamment au sein des interpretes qui ont le plus de succes. Ainsi si je peux citer une plethore de starlettes, majoritairement libanaises (Nancy 3Ajram, Elissa, Meriam Fares, Haifa Wehbe, Carole Sama7a, Najwa Karam, Nawal Al Zoghbi) il m'est plus difficile de faire la meme chose cote masculin (Kazem Al Saher, Georges Wassouf et 3Amr Diab peut etre ?). Et encore, ces derniers commencent a prendre de la bouteille, et j'ai du mal a apercevoir la releve (les Wael Kfoury, Youri Markadi, Tamer 7osny, Marwan Khoury ou Mo7ammad Hama9i ont un public beaucoup plus local et plus restreint que les interpretes feminines citees au dessus).

      Les raisons ? Je pencherai sur des facteurs sociologiques et symboliques : dans le domaine du divertissement l'image feminine est un produit marketing beaucoup plus puissant que l'image masculine. Apres tout, ces produits culturels sont avant tout consommes sous forme de videoclips, ce qui met l'emphase sur le visuel. Et sans vouloir faire de raccourcis trop reducteurs, vu que l'on a affaire a une audience majoritairement masculine...Ce constat est similaire dans la production musicale pop occidentale, ou un bon clip n'est considere comme tel que si il montre au moins une ribambelle de bimbos legerement vetues et ondulant lascivement (ou meme tres energiquement). Les paroles et la voix des chanteuses (cf petits couinements orgasmiques sussurres par Haifa Wehbe, Dana ou Meriam Fares dans certains morceaux) ajoutent certainement une valeur au produit, mais je n'ai jamais entendu quiconque affirmer qu'il/elle etait touche(e) par la poesie emanant d'une metaphore sophistiquee en parlant de ce qui se voit/s'ecoute sur les chaines satellitaires musicales arabes.

      A contrario, il y a tres peu de femmes musiciennes, comme vous pouvez le voir lors des concerts et performances televisees de chanteurs moyen orientaux...aux filles, le micro et une audience principalement attiree par les performances chiurgico-esthetique, aux garcons la technique instrumentale !

  3. expizjek-online le 8 janvier 2011 à 16:45

    Lire le blog en entier, pretty good

  4. Bint Battouta le 24 janvier 2011 à 23:49

    alors...Elissa, Tamer Hosny, un syrien moche de Al-Hassakah (no offence), Georges Wassouf, Tamer Hosny again, John (?), Che, et l'acteur qui joue Yahya dans la serie turque Sanawat ad-Daya3...j'ai le droit a un cadeau ????