Programme commun au Liban : la téléréalité de Gaza

22 juillet 2014
Par

Elles sont si rares en ce moment que les bonnes nouvelles en provenance du monde arabe méritent d'être signalées dans ces chroniques, y compris en bousculant un peu le rythme des billets...

Dans la litanie sordide des bombardements quotidiens sur Gaza, les malheureuses victimes impuissantes à se protéger des bombes et des obus israéliens n'ont pour se consoler que la solidarité de leurs voisins. On ne parle pas des Israéliens bien entendus car les plus lucides d'entre eux sont eux-mêmes terrifiés par le devenir de la société dans laquelle ils vivent (lire Michel Warschavski, Israël, vers le fascisme). En revanche, en Cisjordanie, on a clairement choisi son camp : à l'heure où les déclarations des dirigeants de "l'Autorité" palestinienne les font apparaître toujours davantage comme les porte-paroles officieux de l'occupant, les "victoires" de la résistance sont saluées par la population avec enthousiasme. Vraie ou non, l'annonce de la capture d'un soldat israélien a été saluée, y compris en plein centre de Ramallah, par une foule dont les forces de l'ordre n'ont pu, cette fois-ci, rendre invisibles les manifestations enthousiastes de soutien au Hamas et à ses alliés. Pas étonnant dans ce contexte que la famille d'un Mahmoud Abbas, moins crédible voire plus traître que jamais aux yeux de nombre de ses concitoyens, soit prudemment partie, paraît-il, en Jordanie...

Plus "étonnante" encore, voire stupéfiante, est l'initiative prise par les médias libanais. A la suite d'une proposition de Talal Salman, le rédacteur en chef du quotidien Al-Safir, les huit principales chaînes libanaises, les privées et la publique, ont diffusé un même bulletin d'information en solidarité avec Gaza. Sous le titre "Palestine, tu n'es pas seule ! " (فلسطين... لستِ وحدك), elles ont participé à un hommage collectif aux victimes et aux combattants de la résistance, avec en générique la voix de Mahmoud Darwich lisant un poème intitulé Sur cette terre (على هذه الأرض) : Sur cette terre, il y a ce qui mérite vie... Annoncé sur les médias par le hasthtag LB4GAZA (Lebanon for Gaza), on a donc pu voir et entendre pour la première fois de l'histoire médiatique du pays, successivement ou même côte-à-côte, les journalistes des "chaînes du camp du 8 mars" (Al-Manar, pro-Hezbollah, Al-Jadeed, NBN et OTV) et celles du "camp du 14 mars (Future TV propriété de la famille Hariri, la LBCI, MTV) en plus de la chaîne nationale (Télé Liban).

Est-ce l'effet d'une angoisse qui saisit tout le monde, singulièrement chez les groupes minoritaires, au regard de ce qui ce passe dans la région ou bien tout simplement parce que l'injustice terrible que subissent les Palestiniens est ce qui unit le mieux les différentes sociétés de la région, comme en témoigne d'ailleurs l'extraordinaire résonance des poèmes de Mahmoud Darwich auprès du public arabe ? Faut-il s'étonner d'assister à cette "union sacrée" dans un pays aussi morcelé tel que le Liban ou bien celui-ci, avec sa longue expérience de la guerre civile et des attaques israéliennes, est-il justement celui qui annonce, plus tôt que d'autres, une autre manière de penser l'unité arabe, non plus "par le haut", selon des modèles politiques voulus par les élites et le plus souvent contre les masses, mais au contraire "d'en bas", à partir d'une histoire partagée par tous, en grande partie parce qu'elle se construit dans la lutte contre les aggressions étrangères ? Est-ce de la "téléréalité", rien d'autre qu'un spectacle médiatique, ou, en prenant à la lettre la traduction de l'expression utilisée en arabe pour parler de ce type d'émission, talfizyûn al-wâqi' (تلفزيون الواقع), la retransmission télévisée de quelque chose en train de se produire ?...

Quelle que soit la réponse, cette demi-heure d'émission mérite d'être observée !

 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : ,

Posté dans : Liban, médias, Palestine

2 commentaires pour “ Programme commun au Liban : la téléréalité de Gaza ”

  1. Programme commun au Liban : la tél&eacut... le 24 juillet 2014 à 23:12

    […] Elles sont si rares en ce moment que les bonnes nouvelles en provenance du monde arabe méritent d’être signalées dans ces chroniques, y compris en bousculant un peu le rythme des billets…  […]

  2. citoyen lambda le 26 juillet 2014 à 2:18

    ils font ce qu'ils peuvent les pauvres palestiniens , ils n'ont pas le choix , soi combattre soi quitter le territoire et creuver ailleurs , on voit le sort des malchanceux syriens !!


Carnets de recherche