Héritiers de Voltaire…

raifbadawi

Etonnant tableau tout de même que celui de ce troupeau de grands hommes mobilisés pour des idées dont on ne savait pas qu’elles les mobilisaient tant. Très peu de femmes au premier rang, vous l’avez remarqué ? Sauf une intouchable aristocrate, la très élégante reine de Jordanie. Certains se sont donné la peine de dresser le passif, en termes de liberté de presse et d’opinion, d’une bonne vingtaine de ces grandes âmes, la lecture en est assez édifiante.

Cette liste s’achève sur l’ambassadeur d’Arabie saoudite, grand arpenteur de trottoir parisien lui aussi, et rappelle qu’il représente un Royaume qui, pas plus tard que jeudi dernier, avait offert le spectacle d’une séance de flagellation publique. Voici ce qu’écrit Amnesty International à propos de ce châtiment interdit par le droit international :

Selon ce témoin, après la fin des prières, Raif Badawi, enchaîné, a été extrait d’un véhicule et transporté jusqu’à la place publique, devant la mosquée. Entouré d’une foule formée de simples particuliers et d’agents des forces de sécurité, il a reçu sur le dos 50 coups consécutifs. Cette épreuve a duré environ 15 minutes. Ensuite, il a été emmené dans le même véhicule.

Raif Badawi a été condamné l’an dernier à 10 ans de prison, 1 000 coups de fouet et une amende d’1 million de rials saoudiens (environ 226 000 euros) pour avoir créé un forum en ligne destiné au débat public et « insulté l’islam ».

Il est prévu de répartir la peine de 1 000 coups de fouet sur une période de 20 semaines.

badawiPour des raisons qui m’échappent, le site français d’Amnesty International ne propose pas de signer la pétition en faveur de ce condamné d’opinion, dans un pays avec lequel la France du président Hollande est en très bons termes (mais c’était pareil avant, je vous rassure). Mais on la trouve, ici, en version américaine.

Héritiers et héritières de Voltaire et de tous ses combats, vous qui défendez une certaine idée républicaine à la française, signez cette pétition plutôt que de « chialer pour Charlie » comme le veut un anagramme facile : pour que le monde arabe et les pays d’islam échappent à la barbarie qui les gagne et qui commmence à nous déranger à présent que cela déborde un peu trop chez nous, aidez les hommes et les femmes du monde arabe qui luttent pour leurs libertés, y compris celle de penser et de croire comme ils l’entendent.


4 thoughts on “Héritiers de Voltaire…”

  1. « penser et croire comme ils l’entendent » : cela inclue-t-il les lois contre le blasphème et l’insulte contre l’islam, que tu dénonces justement – dans quasiment tous les pays musulmans ? (je taquine…)
    J’espère au moins qu’on a le droit, dans le même mouvement, de chialer pour Charlie ET pour Raif Badawi. Je n’y vois pas de contradiction, au contraire.
    Je pense aussi que les manifestants du 11 janvier, quelles que soient leurs opinions, religions, ou idées politiques, n’étaient pas dupes du fait que nos dirigeants, pour cause de real politique et de diplomatie cynique, s’affichent souvent avec toutes sortes de salopards (Sarko déroulant le tapis rouge à Assad et Khadafi, Hollande en VRP au Kazakhstan, les compromissions de tous avec Israël et les monarchies du Golfe – rien de nouveau en fait.)

    1. Tout de même, quand Sarko et les autres reçoivent les crapules d’ailleurs, ils ne font pas semblant de faire une bonne action et de défendre les plus hautes valeurs humainistes : ça c’est nouveau !

  2. Certes, mais au final ça ne change pas grand chose. Le plys grave c’est ce qui s’ est passé après. L’hypocrisie à été très brève, car â peine rentrés chez eux, les dirigeants musulmans se sont empressés de condamner et d’interdire Charlie, envoyant à ce propos un « message » très particulier aux musulmans de France, notamment ceux originaires du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne. Et ça c’est beaucoup plus grave : On vient à la manifestation puis on montre qu’on reste ferme sur le blasphème et donc on dit indirectement aux musulmans de France : la foi c’est plus important que la liberté ou que les lois de la République. C’est ce cynisme-là qui me semble condamnable. Et dangereux.

Les commentaires sont fermés.