Tu ne peux pas empêcher que vienne le printemps…

Pas de billet la semaine dernière, et pas grand chose (de sympathique) à dire non plus cette semaine… Tout de même, en guise d’anniversaire du 25 janvier 2011 égyptien, cette image (trouvée ici) :

C’est un vers de Pablo Neruda, poète chilien mort en 1973 :
Puedes cortar todas las flores pero no puedes impedir que la primavera aparezca.
Tu peux couper toutes les fleurs, mais tu ne peux pas empêcher que vienne le printemps.

(Pour les hispanophones, j’ai trouvé aussi : « Podrán arrancar todas las flores pero jamás detendrán la primavera » et « Podrán cortar todas las flores, pero no podrán detener la primavera ». Spontanément, le pluriel me semble plus « nérudien » mais le slogan en arabe est bien à la seconde personne.)