Départ d’un ami des livres

Mohieddine Labbad s’en est allé il y a quelques jours, au Caire. C’était un très grand artiste, et un ami. Né en 1940, il faisait partie de cette génération qui avait grandi avec la Révolution égyptienne. Il a consacré une bonne partie de sa vie aux enfants du monde arabe, pour lesquels il souhaitait de beaux livres, des livres qui parlent d’eux et qui ne soient pas la mauvaise copie, ou la médiocre traduction, de ce que l’industrie internationale du livre pour la jeunesse publie. Découvrez absolument le dossier que la bibliothèque de Montreuil lui a consacré (c’est ici).

“Abou Milli” ‘(le père millimètre), comme on le surnommait dans les imprimeries du Caire, tellement il pouvait être exigeant, faisait partie de ces “gens du livre” qui font honneur à la culture arabe. Modeste, il aura aussi consacré une bonne partie de sa vie à donner une chance aux jeunes artistes dans les multiples projets éditoriaux auxquels il a participé.

Mohieddine s’en est allé, mais il reste sous nos yeux, tout simplement parce que c’est lui qui est derrière les maquettes de bien des quotidiens ou des revues arabes que nous lisons.

Si vous arrivez à le trouver (il y en a parfois chez les soldeurs), achetez Le carnet du dessinateur, son seul album jamais traduit en français.

Pour les arabisants (mais après tout, les illustrations parlent d’elles-mêmes !), un bel article dans Al-Akhbar, et une présentation sur le site de Al-Marefa, une sorte de Wikipedia arabe, le genre de chose que Mohieddine Labbad aimait, parce qu’il était fier d’appartenir à cette culture.

Illustration du haut : dessin de presse de M. Labbad, publié dans Al-Ahali au début des années 1990.

En guise d’anniversaire

Quatre années de billets !
Pour des raisons professionnelles, il me sera sans doute un peu difficile dans les semaines qui viennent de tenir le rythme hebdomadaire de ces chroniques (à commencer par cette semaine). La publication se fera davantage au gré des occasions… Peut-être faut-il songer aussi à modifier la formule. (Les suggestions sont bienvenues !)
En tout cas, pour vous tenir informés des mises à jour, vous pouvez toujours vous abonner au “flux rss” (ce nom barbare désigne en fait une sorte d’abonnement ; vous pouvez même le faire directement dans votre messagerie Thunderbird : un tutoriel bien fait vous explique comment faire ici).

A bientôt tout de même !