Moi et mes quatre maris : l’égalité devant la polygamie!

3 janvier 2010
Par

NadineJupe

Les sociétés commencent par la polygamie et finissent par la polyandrie…
L’homme baisse et la femme monte; c’est fatal

(Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 200).

Jeune journaliste dont la photo révèle qu’elle ne correspond pas exactement aux stéréotypes occidentaux sur la femme saoudienne, Nadine al-Bedair (نادين البدير) fait beaucoup parler d’elle depuis deux ou trois semaines, à la suite de l’article (en arabe) qu’elle a publié dans Al-Masry al-yawmi, un quotidien égyptien indépendant (comprendre : non gouvernemental).

« Moi et mes quatre maris », tel est le titre volontairement provocateur choisi par cette animatrice de Musâwât (مساواة : Egalité), une émission hebdomadaire de débats sur les problèmes de société en général, et notamment la question de la femme (arabe). Cela passe sur Al-Hurra, une chaîne d’information en arabe financée par le Congrès américain, lequel vient de lui voter un budget de 112 millions de dollars pour l’année 2010, ce qui porte l’addition totale pour le contribuable américain à 650 millions de dollars : A Bad Idea ! explique assez clairement James Zogby dans cet article (en anglais).

Apparemment, la journaliste ne se soucie guère de ce financement étranger d’une chaîne pourtant assez peu populaire auprès du public arabe en raison de son parti pris idéologique par trop visible. C’est en tout cas ce qu’elle affirmait dans cet article (en arabe) publié l’été dernier, lorsqu’elle avait déjà fait parler d’elle cette fois-ci pour ses tenues vestimentaires. Elle revendiquait alors pour les femmes arabes, et en particulier pour celles du Golfe, le droit de s’habiller comme elles l’entendaient, et donc de porter une mini-jupe (celle de la photo par exemple) si tel était leur envie. Ce qui lui importe, visiblement, c’est de donner le plus grand écho possible à ses convictions sur les droits de la femme, ce qu’elle a su faire brillamment grâce à son article dans la presse égyptienne.

Permettez-moi d’avoir quatre maris, ou cinq, ou neuf si je peux… Permettez-moi de faire comme vous. Permettez-moi de les choisir au gré de ma fantaisie. C’est ainsi que débute son plaidoyer pour la polyandrie (équivalent pour les femmes de la polygynie des hommes, l’une et l’autre constituant la polygamie abusivement réservé d’ordinaire aux seuls mâles !)

Dénonçant l’attitude des hommes qui s’accordent un droit qu’ils ne reconnaissent pas aux femmes, et rappelant incidemment que les sociétés arabes du monde musulman ont connu des épisodes où elle n’était pas la règle (à l’époque omeyyade notamment), Nadine Al-Bedair réfute l’un après l’autre les arguments justifiant la monogamie des femmes : Je ne pourrais pas en tant que femme avoir plusieurs hommes ? Je leur répondrai qu’une femme infidèle ou une marchande d’amour en ont bien davantage. Bien sûr que j’en suis capable ! Ils diront que la femme n’est pas psychiquement faite pour la multiplicité et je leur répondrai que tous les sentiments que possèdent la femme ne doivent pas être gâchés, qu’elle a un cœur et que ce serait péché que de le réserver à une seule personne. Si l’homme ne peut pas se satisfaire sexuellement d’une seule partenaire, la femme ne le peut pas affectivement. Quant à la question de la descendance, les test ADN règlent le problème.

لن تتمكنى كامرأة من الجمع جسدياً بين عدة رجال، قلت لهم الزوجة التى تخون وبائعة الهوى تفعلان أكثر، بلى أستطيع. قالوا المرأة لا تملك نفساً تؤهلها لأن تعدد. قلت: المرأة تملك شيئاً كبيراً من العاطفة، حرام أن يهدر، تملك قلباً، حرام اقتصاره على واحد. إن كان الرجل لا يكتفى جنسياً بواحدة فالمرأة لا تكتفى عاطفياً برجل.. أما عن النسب فتحليل الحمض النووى DNA سيحل المسألة.

Bien entendu, la journaliste passe rapidement sur une considération, et non des moindres, celle de la loi musulmane qui accorde aux hommes, sous certaines conditions, le droit d’avoir jusqu’à quatre épouses. Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des critiques, celles d’hommes de religion mais aussi celles d’hommes politiques, à l’image de Khaled Fouad Hafez, le Secrétaire général du PND (le parti du président Moubarak), trop heureux d’épouser ( !) cette bonne cause et qui a déposé plainte, considérant que de tels propos ne sont pas loin du blasphème (article en anglais).

Cela étant, Nadine al-Bedair a également trouvé des partisans prêts à embrasser sa cause, ou à comprendre qu’il s’agissait pour elle de faire comprendre aux hommes la souffrance que pouvait représenter pour une femme ce que l’on peut considérer comme une forme de trahison, aussi « légale » fût-elle…

Légende pour ce site de mariage en ligne : Voulez-vous l’épouser ? Oui ? Non ? Annuler !

C’est d’ailleurs la ligne de défense adoptée par la journaliste dans un second article, publié quelque temps après sous le titre « Maintenant que vous avez appris le goût de la colère » (وبعدما ذقتم طعم الغضب ). Constatant que la plupart des réponses se sont contentées de ressasser les mêmes arguments, généralement sous formes d’anathèmes, sans apporter de vraie réponse aux siens, Nadine al-Bedair se réjouit d’avoir suscité autant de débats et de constater que, dans son pays, elle n’a reçu aucune condamnation officielle (article en arabe sur le site Alarabonline).

Signalant les législations adoptées en Tunisie et au Maroc, elle rappelle que tous les pays arabes [sauf le Soudan et la Somalie], même les plus conservateurs, ont signé la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’encontre des femmes (Cedaw). A ses yeux, la question de l’inégalité de traitement entre les deux sexes reste donc posée : L’homme ne divorce pas. Au contraire, il conserve la maison tout en pratiquant la pluralité [des épouses]. Quelle solution quand il refuse le divorce et que je n’obtienne pas le khul’ [sur cette forme de divorce, voir ce précédent billets’il ne peut me contraindre ? Si je me suis lassée de son corps ou s’il n’est plus pour moi qu’un frère, dès lors que je me suis lassée de ce machisme hérité génération après génération ?…

ومازال سؤالي عالقا أعيد طرحه اليوم…
الرجل لا يطلق بل يحافظ على البيت ويمارس التعدد في آن.
فما الحل (حين يرفض الطلاق ولا أحصل على الخلع) إن عجز عن إغرائي ؟ إن أصابني الملل من جسده أو شعرت أنه أخي بعدما ضقت من خلقه الذكوري الذي ورثه كابر عن كابر؟

On peut trouver qu’il y a un peu trop de gesticulation dans les prises de position de celle qu’on accuse de vouloir être la « Nawal Saadawi du Golfe » – du nom de la célèbre féministe égyptienne. Et regretter aussi qu’elle se montre aussi peu regardante sur les tribunes qu’elle occupe (on pense ici en particulier à son émission sur la très peu crédible Al-Hurra). Et remarquer enfin que, d’après les statistiques officielles, la polygynie (la polygamie si l’on préfère) reste tout de même un phénomène très marginal (1 % de la population d’après les statistiques officielles saoudiennes par exemple : voir cet article en arabe).

Il reste que l’ouverture d’un tel débat est un signe supplémentaire, d’autant plus qu’il est posé en des termes tout de même assez vifs !… Tout comme l’est la demande (article en arabe) de cette chercheuse saoudienne, Asmâ Husayn, qui souhaite voir les droits de la femme inscrits dans les programmes scolaires du Royaume…

Une raison d’être un peu optimiste, pour les femmes arabes notamment, en ce début d’année 2010 !


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : ,

Posté dans : Golfe, Saoudie, sexualité, société

23 commentaires pour “ Moi et mes quatre maris : l’égalité devant la polygamie! ”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Selim , Averroes. Averroes said: RT @Selim_: "Moi et mes quatre maris : l’égalité devant la polygamie! "http://bit.ly/7EXwdo [...]

  2. houariB le 4 janvier 2010 à 1:49

    Journaliste à al Horra qui n’a de horr que son nom, cela suffit à comprendre qui elle est .
    Je crois qu’elle aimerait bien se faire fatwayser pour pouvoir faire un petit best seller & devenir l’égérie des plateaux télé du monde entier enfin de la partie qui compte; ou à moins quelle souhaite devenir prof d’une fac américaine
    http://angryarab.blogspot.com/2009/09/she-is-scholar-now.html

    Par contre m’autorisez vous une digression pour vous dire que cela ne m’etonne même pas q’une la fatwa venant d’al Azhar considérant comme anti islamique les manifestation contre le mur egyptien en construction a été publié.

    Merci pour votre billet et bonne Année :)

    • Yves Gonzalez-Quijano le 4 janvier 2010 à 9:00

      Note : hurr = “libre” en arabe. Bonne année aussi.

  3. Egérie le 4 janvier 2010 à 10:43

    @houariB :

    Vous écrivez :

    “Je crois qu’elle aimerait bien se faire fatwayser pour pouvoir faire un petit best seller & devenir l’égérie des plateaux télé du monde entier”.

    Mais est-ce vraiment la réalité ? Les égéries des plateaux télé, par exemple en France, ce sont surtout celles qui ne tiennent pas ce genre de discours, voire qui disent tout le contraire. Par exemple l’ultra-médiatique Houria Bouteldja.

    Ce qu’on fait passer pour un discours minoritaire et opprimé (islamo-féminisme, racisme qui ne s’expliquerait que par le post-colonialisme) est en fait aujourd’hui un discours quasiment majoritaire et c’est celui qui est l’un des plus représentés dans les médias.

    Lire à ce sujet cet article :
    http://www.relectures.org/article19.html

    qui explique bien ce phénomène.

    • houariB le 4 janvier 2010 à 20:35

      Oh cher amie,
      Je voudrais vous dire tout d’abord que je suis féministe car comme Gisèle Halimi le dit c’est une oppression du même type que l’oppression colonialiste.
      Ceux qui insultent une femme comme Gisele Halimi qui n’a aucune accointance avec l’islamisme. Pour être clair “Ni pute ni soumise” officine crée par le PS et maintenant vivotant entre celui ci et l’ump. Cette officine qui comme SOS racisme tient le haut du pavé médiatique.
      Cela dit mon propos visait plutot les états unis mais vous avez raison en ce temps de sarkozysme cela peut aussi se tenir en France.
      Cette saoudienne, ne tentera jamais de prendre la voiture en arabie de peur de nuire à la famille royale.
      Cette femme a autant d’impact que lorsque le pouvoir colonial en perte de vitesse en algerie lancait une campagne pour dévoiler les femmes.
      Les femmes algeriennes qui se sont dévoilés après l’indépendance, dans les années 60 70 avant de subir le contrecoup de la réaction wahabite& sadatienne. En effet Je vous rappelle que c’est grace au pays qui selon la chaine qui emploi cette dame et dont elle est originaire ainsi que grace à la campagne anti nasserienne et pro freres musulmans de sadate et de son amis Moubarak que plus qu’un retour, que l’ideologie islamiste a pris dans les pays arabe (je ne nie pas les erreurs et certaines orientations facheuse des regimes en place).
      Je ne pense pas que l’idéologie islamiste soit une fin en soi. Je considere que comme l’idéologie libérale elle peut être combattu. Sachez que le yemen du sud etait un etat communiste et athée, qu’une révolution marxiste armée ou se trouvait bon nombre de femme avait court à Oman, réprimé grace au napalm britannique et en sous main aux etats unis.
      Les irshad ali et consort sont des personnes qui n’ont aucune morale ethique ni aucun scrupule.
      Travailler pour un organe de propagande américain et ensuite faire du féminisme à la petite semaine c’est tout simplement pitoyable.
      Enfin concernant Bouteldja je constate simplement qu’elle est soutenu par Gisele Halimi, qui contrairement au NPNS à pour elle des actions concrètres
      ps : je vous conseille de lire warda de Ibrahim Sonallah d’acte sud.

  4. Frédéric le 4 janvier 2010 à 19:44

    Je comprends, au vu de la photographie de Nadine al-Bedair, pourquoi les femmes sont voilées dans les pays musulmans. Je militerai activement pour la suppression du voile si elles sont toutes aussi jolies. En tout cas, bravo à cette dame qui n’hésite pas à s’exprimer et à défendre ses idées malgré les risques qu’elle encours face aux extrémistes de sont pays.

  5. houariB le 4 janvier 2010 à 23:32

    Vu le commentaire de Fréderic je prédis que BHL Val et Fourest tout trois minoritaires dans l’espace médiatique alors que l’horrible Bouteldja est présidente de France inter , est chroniqueuse sur France culture et est invitée sur tout les plateaux lorsque elle commet des livres bourrées d’erreurs (oups des romanquêtes).
    Yves je serais vous j’exigerais de pouvoir faire une introduction larmoyante à cette saoudienne lorsque elle sera minoritaire dans l’espace médiatique comme le sont nos trois pauvres mais brillantissime intellectuels foi de Voltaire :))

    • houariB le 4 janvier 2010 à 23:49

      Je constate gue je n’ai pas finis ma phrase
      je predis donc qu’ils vont voler au secours de cette pauvre femme, esperont que la fatwa ira vite sinon ce sera du rechauffé ..

  6. YGQ le 5 janvier 2010 à 7:34

    Bonsoir Yves, et merci beaucoup pour cette analyse. Si cela vous intéresse, une camarade de Muslimah Media Watch a publié un post sur la polémique, bien moins détaillé que le vôtre. http://muslimahmediawatch.org/2009/12/husbands-and-wife-nadine-al-bedair-writes-about-polgamys-double-standard/ Je profite de ce message pour avouer que je suis très surprise par le degré de stupidité du commentaire envoyé par Frédéric. Il ne manquerait plus que les musulmanes voilées se dévoilent pour être reluquées et se voir décerner des prix de beauté. Frédéric, les “pays musulmans”, comme vous dites, ne sont pas un marché aux bestiaux où devraient s’exhiber les habitantes selon le bon vouloir des “extrémistes” de votre genre. Militez plutôt d’abord pour la double suppression de la bêtise sexiste et de la crétinerie orientaliste. Peut-être même que ça rendra votre humour plus léger..

    • YGQ le 5 janvier 2010 à 7:37

      Message précédent de la “Princesse de Clèves”, une “islamogauchiste” (http://muslimahmediawatch.org/
      http://www.bdsmovement.net/
      http://islamogauchiste.blogspot.com/)
      qui, comme d’autres lecteurs, a dû avoir des difficultés à accéder aux commentaires.
      Toutes mes excuses à ceux qui sont restés “à la porte” du blog.

    • Carine le 6 janvier 2010 à 13:43

      Je constate surtout qu’en Egypte, plus les femmes se voilent, plus les hommes sont frustres. Si les mecs des pays arabes passaient moins de temps a voiler et a maintenir a la maison la moitie de leur population au pretexte de leur “honneur”, et davantage de temps faire avancer leur pays avec l’aide de la motie de cette population, peut-etre les nations arabes ne seraient-elles pas parmi les plus arrierees du monde sur le plan economique. A moins que ces mecs se pensent trop laids, trop betes ou trop nuls au lit pour etre capables de retenir leur moitie si elle n’est pas voilee ?

      • Khalloud le 7 janvier 2010 à 20:43

        @Carine,
        Vous ne dites pas que des choses fausses, mais tout de même, il est réducteur de dire que ce sont les “mecs” qui voilent leurs femmes. Le cas de maris incitant/obligeant leur femme à se voiler existe, mais c’est loin d’être le plus fréquent. Au contraire, même, je connais beaucoup d’hommes prennent mal le fait que leur femme (ou leur fille) ait décidé de se voiler.
        La décision de voilement est souvent prise sur la recommandation/prescription d’autorités religieuses plus ou moins habilitées (qui effectivement sont des hommes), qui donnent une interprétation rigoriste des versets/hadiths concernés, ou bien sur les conseils ou la pression (plus ou moins) amicale d’autres femmes… Bref, le phénomène n’est pas aussi simple que vous semblez le croire

      • Sisil le 9 janvier 2010 à 15:43

        Oubliez les clichés de oui les femmes arabes sont oppressées, elles ne le sont pas plus que les europeénnes obligées de travailler, d’être mince, d’être competitive, d’être mère, d’être tout et en même temps Quand la paritée sera un fait réel dans les sociétés européennes ( il a fallut une loi en France !!!) revenez voir les pays arabes et leurs populations arriérées !!!!

  7. Frédéric le 7 janvier 2010 à 19:44

    Bonjour, je ne vois pas ou le fait de dire qu’une femme est jolie est extrémiste ou sexiste. Par contre obliger une femme à se voiler c’est de l’extrémisme comme obliger un homme à porter une barbe c’est aussi et de la même manière de l’extrémisme. Si je vous lis bien, il faut qu’une femme se cache sous un draps pour ”éviter de s’exhiber” et c’est moi l’extrémiste. Personnellement je respecte cette femme et son courage. Je viens de jeter un coup d’œil sur vôtre blog. Vous souhaitez simplement le chaos. Rien dans vos textes ne montre la recherche de solutions et vous utilisez des termes souvent injurieux et cyniques. Frédéric

    • Sisil le 14 janvier 2010 à 11:39

      Personne ne les oblige à se voiler, est-ce que c’est si difficile que ça d’admettre que la grande majoritée des femmes voilées le font parce qu’elles le veulent, “de leur propre volontée volontaire”

  8. [...] her article in the same paper. The newspaper is being charged with ‘promoting vice'. Culture et Politiques Arabes writes: Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des [...]

  9. [...] her article in the same paper. The newspaper is being charged with ‘promoting vice’. Culture et Politiques Arabes writes: Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des [...]

  10. razika le 15 janvier 2010 à 23:51

    ce texte magnifique esttraduit par l’algerien hamid zanaz Riposte laique

    bonne lecture

  11. [...] Culture et Politiques Arabes [fr] scrive: Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des critiques, celles d’hommes de religion mais aussi celles d’hommes politiques, à l’image de Khaled Fouad Hafez, le Secrétaire général du PND (le parti du président Moubarak), trop heureux d’épouser ( !) cette bonne cause et qui a déposé plainte, considérant que de tels propos ne sont pas loin du blasphème. Naturalmente, è su questo terreno [religioso] che si sono scatenate la maggior parte delle critiche, quelle degli uomini di culto, ma anche quelle dei politici, come Khaled Hafez Fouad, Segretario generale del Pnd (il partito del Presidente Mubarak), tutti più che felici di salire sul carrozzone e denunciare questi discorsi come blasfemi. [...]

  12. [...] Culture et Politiques Arabes [fr] scrive: Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des critiques, celles d’hommes de religion mais aussi celles d’hommes politiques, à l’image de Khaled Fouad Hafez, le Secrétaire général du PND (le parti du président Moubarak), trop heureux d’épouser ( !) cette bonne cause et qui a déposé plainte, considérant que de tels propos ne sont pas loin du blasphème. Naturalmente, è su questo terreno [religioso] che si sono scatenate la maggior parte delle critiche, quelle degli uomini di culto, ma anche quelle dei politici, come Khaled Hafez Fouad, Segretario generale del Pnd (il partito del Presidente Mubarak), tutti più che felici di salire sul carrozzone e denunciare questi discorsi come blasfemi. [...]

  13. princesse de Clèves, islamogauchiste le 25 janvier 2010 à 17:24

    @ Frédéric :

    Vous êtes de bien mauvaise foi. Je ne vous ai nullement reproché d’avoir écrit que la femme était jolie mais plutôt d’avoir sous-entendu que si elle était moche, elle devait rester sous son voile – le propos est doublement sexiste et islamophobe.
    En outre, considérer que les femmes qui portent un voile “se cachent sous un drap”, témoigne d’une bonne dose de mépris ethnocentrique.

    Cela dit, vos propos, contrairement aux miens, ne seraient évidemment ni “injurieux” ni “cyniques”. C’est de l’humour. Et ne pas y goûter, c’est forcément “souhaiter le chaos”.
    Vous avez raison néanmoins lorsque vous écrivez que je ne cherche pas de solutions. Je préfère formuler les questions. Chacune son truc.

    Et le chaos, après tout, pourquoi pas?
    “Il faut avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile dansante”, comme disait Nietzsche.

    @ Carine :

    En France, il y a 2 millions de victimes de violences conjugales chaque année, et 400 femmes meurent sous les coups de leur conjoint. Soit plus d’une femme par jour. Alors on balaie devant sa porte avant de vouloir dresser les “mecs arabes”.

  14. Cédric le 6 mars 2010 à 21:10

    Une jeune femme libanaise ayant habité dans le nord-liban, étudié à beyrouth, voyagé dans le golfe ou elle a mené de nombreux entretiens, lit l’article par dessus mon épaule et me dit qu’elle pense que la polyginie concerne beaucoup plus de 1 pour cent des hommes arabes… :)

  15. Aimeci le 21 juillet 2010 à 9:08

    Je vais revenir sur ce billet bien après sa publication mais je viens de le lire et ne peux rester sans réaction face à un commentaire en particulier qui pose une bonne question mais en refusant (ou pas) de regarder le problème dans sa globalité.
    “Je constate surtout qu’en Egypte, plus les femmes se voilent, plus les hommes sont frustres. Si les mecs des pays arabes passaient moins de temps a voiler et a maintenir a la maison la moitie de leur population au pretexte de leur “honneur”, et davantage de temps faire avancer leur pays avec l’aide de la motie de cette population, peut-etre les nations arabes ne seraient-elles pas parmi les plus arrierees du monde sur le plan economique. A moins que ces mecs se pensent trop laids, trop betes ou trop nuls au lit pour etre capables de retenir leur moitie si elle n’est pas voilee ?”
    Tout d’abord juste un mot sur la question de la frustration de la jeunesse égyptienne. Humblement, je pense que cela est plutôt dû à la difficulté de se marier dans les sociétés arabes actuelles où les jeunes hommes (surtout de milieu modeste on va dire) ont souvent du mal à trouver un travail … Or sans situation, bien peu de parents sont prêts à accepter que leurs fils/filles se marient ! Et cela se retrouve également chez les musulmans vivant dans des pays occidentaux, où la durée des études s’allongent, et où les jeunes se trouvent confrontés face au dilemme entre obéir aux prescriptions religieuses ou et passer outre sur la question des relations hors mariage. Et à ma connaissance, en Europe, on a pas plus de conséquence néfaste quand à la frustration chez les jeunes religieux que chez les autres…question d’éducation sans doute.
    Après c’est sûr que si la société arabe avait une autre culture et était moins imprégné de traditions religieuses ou culturelles il y aurait peut être pas ce problème également.
    Je n’aborderais pas le sous-entendu sur le fait que les égyptiennes seraient cloîtrées chez elles, je crois même au contraire, que c’est un des pays arabes où elles ont un relatif accès au travail comparé à d’autres !
    Mais ceci dis, juste sur la question (sous-entendu) de la frustration ou et des incapacités des hommes égyptiens ou et arabe à garder leurs femmes, étant un grand lecteur de la presse, je ne peux que constater que les cas d’exhibitionnisme malsain ou et d’attouchements sont aussi fréquents ici à la Réunion (en France Métropolitaine aussi sans doute) qu’ailleurs…et dans le cas des personnes qui exhibent leurs parties génitales à des passantes, sincèrement je pense qu’il y a une grosse part de frustration également. (dû à notre société ? où il est fait étalage de la beauté des formes féminines à tort et à travers sur tous supports ?) Or à ma connaissance, et ma vue de jeune homme, on ne vit pas ici sous les tropiques avec moults contraintes vestimentaires ! ‘Ajib (étrange), non ?
    Quand à ceux qui passent trop de temps à s’occuper des tenues que portent leurs épouses/soeurs/mères, il n’y a pas que chez les arabes où certains maris/frères/pères apprécient parfois moyennement que leurs compagnes sortent dans des tenues qu’ils jugent légères (toute considération religieuse mise à part ou pas !) ! Enfin, je ne parlerais pas pour rallonger ce propos du nombre de victimes de violences conjugales à la Réunion ou et de manière générale dans les pays occidentaux…dûs à la jalousie de mecs n’ayant pas étés “capables de retenir leur moitie “. Mais bon, ici ça ne s’appelle pas un crime d’honneur, mais un “crime passionnel”…ou comment tuer par amour…
    ps: loin de moi l’idée de vouloir relancer la polémique mais je pensais, humblement, qu’il fallait revenir sur certains points car le propos commenté me semblait trop caricatural.


Carnets de recherche