Les mots des homos arabes

26 avril 2010
Par

La langue arabe s'est enrichie ces dernières années d'un substantif inédit : mithli (مثلي). Forgé sur la racine M-TH-L, qui évoque l'idée de ressemblance ou encore de similarité, mithli – terme "politiquement correct" pour désigner l'homosexualité – remplace avantageusement l'injurieux lûti (لوطي : "pédé", par référence au Loth biblique).

Mais il faudra encore un peu de temps pour que ce nouveau mot soit intégré par les dictionnaires, et même par l'ensemble des locuteurs. Ainsi, pour la récente traduction arabe d'un guide anglosaxon pour voyageurs gays, le traducteur, pas vraiment très bien inspiré, a choisi l'expression jusqu'alors courante de "déviance sexuelle" (shudhudh jinsî : الشذوذ الجنسي). Traduit littéralement, Gay travels in the Muslim World est ainsi devenu, pour la librairie arabophone, "Le pervers voyage dans le monde musulman" !...

Dans l'article (en anglais) où elle s'amuse de cette maladresse, Alexandra Sandels signale que le mot, au féminin, est également utilisé par les femmes, mithliyya remplaçant alors le très classique – en terme de vocabulaire s'entend – "lesbienne" (sihâqiyya سحاقية). L'auteure renvoie en lien à un très utile tableau - qui intéressera (au moins) les traducteurs et traductrices - de toutes les équivalences de termes entre l'anglais et l'arabe pour désigner les multiples choix possibles dans les relations sexuelles.

Si le vocabulaire arabe évolue, c'est que les mœurs le font aussi ! Certes, on trouve encore en Egypte une association des "Avocats sans entraves" (محامون بلا قيود) pour réclamer l'interdiction des très immorales Mille et Une Nuits (brève en arabe : cette histoire est d'ailleurs un plat réchauffé, car il avait déjà été servi au temps de Sadate). Mais, dans les faits, les avocats des différentes formes de sexualité homosexuelle trouvent de plus en plus un espace où s'exprimer publiquement.

C'est sur la Toile que l'allosexualité (ou l'altersexualité) arabe a trouvé le plus rapidement un lieu pour s'exprimer. Au Liban plus rapidement qu'ailleurs où après les sites de rencontre (voir cet article de Chirine Abou Chakra) et celui du mouvement Helem ouvert en 2004 (voir aussi cet article dans Al-Akhbar) a été créé Beksoos, le premier Queer Arab Magazine émanant de l'association Meem (voir cet article en français).

Toujours au Liban, et dans un registre bien moins militant et nettement plus glamour, il faut mentionner également la parution récente de Jasad (Corps), un trimestriel dédié aux arts, sciences et littératures du corps, dirigé par la poétesse Joumana Haddad (entretien portrait dans The Age).

Mais il ne faudrait pas croire que les "mots des homos arabes" ne s'impriment qu'au Liban. En Egypte, le journaliste Mustafa Fathi a fait scandale en publiant il y a un peu moins d'un an Balad al-walad, un livre qui décrit la vie des homosexuels dans son pays. Et le Maroc n'est pas en reste avec la publication, le 1er avril dernier, de Mithly. Tirage à 200 exemplaires, distribués très discrètement, mais tout de même une première pour ce qui est de la presse arabe.

Illustration du haut : أنا مش شاذ، أمّك شاذّة. أنا مثلي (J'suis pas bizarre. Ta mère !  J'suis homo). Bombage sur les murs de l'AUB à Beyrouth en mars 2008. Voir cet article dans Al-Akhbar).


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : ,

Posté dans : Egypte, Liban, Maroc, sexualité

12 commentaires pour “ Les mots des homos arabes ”

  1. Banoota le 27 avril 2010 à 0:08

    Merci beaucoup pour cet article !
    A noter ce week-end à la Laïque Pride à Beyrouth un bisou gay : http://www.facebook.com/pages/Lebanese-LGBT-Media-Monitor/99931426490#!/album.php?aid=175885&id=99931426490&ref=mf
    Et des " queers for secularism" .
    Cet été lors d'un cours d'Arabe de la Presse au DEAC , une prof nous a donné les mots Sou7aq et Lût ... :/
    Enfin , peu de communication entre les " homos " du Golfe et le reste du monde Arabe a priori .
    Une américanisation à coup sûr dans la mesure où la sexualité entre dans le domaine public , s'affiche ( thèse de Joseph Massad ) ou pas ?
    Les gens qui maintiennent la grille de lecture Occident / Orient ne vont pas en revenir et tant mieux !!!
    ( commentaire écrit sous overdose de joie )

    • Yves Gonzalez-Quijano le 27 avril 2010 à 7:09

      A mon tour de sourire en vous lisant ! Votre commentaire pose la vraie question, via la référence à Mossad : "américanisation" (je préfère "globalisation") Quelque part, comme vous semblez le dire, on s'en f... ! La vieille dichotomie Orient/Occident en prend un sale coup ! Dommage au moment où on fait tout en France (et ailleurs) pour lui donner un peu de substance !

      • Banoota le 18 mai 2010 à 3:16

        Effectivement . j'ai tendance pour la question lgbt à dire américanisation ou occidentalidation dans la mesure où les thèmes , couleurs sont " repris " http://www.flickr.com/photos/49609463@N05/sets/72157623954268661/ (photos d'avant-hier )
        Et aussi et surtout parce qu'entre arabes lgbt sur la toile, il est fréquent de se parler en Anglais .

        Néanmoins , je vous rejoins . Revendiquer de vivre sa bi/trans.homosexualité relève en effet plus pour moi de ce que les gens appellent le post-modernisme .

        ¨Pour le mythe des deux civilisations qui ne peuvent se rencontrer sur cette question, j'ai une anecdote dans l'autre sens : j'ai contacté les 2 plus grands médias lgbt français au sujet de la laïque pride . Aucune réponse .
        Il y a une semaine environ, Elton John s'est vu refuser l'entrée en Egypte pour un concert privé ... articles parus le jour même ... ( alors que m^me les manifestations sont interdites là bas - ah non, on peut faire du sur place )
        A croire que certains ne veulent pas voir que ça bouge dans le bon sens ... arabes et homos épanouis , ce n'est juste pas possible ... arabe et moderne , ce serait le pompon ... ils réaliseraint qu'en !france à moins de vivre dans un microcosme, ce n'est pas la joie non plus ... meme si la situation n'est pas comparable n j'en conviens .

  2. Frédéric Lagrange le 1 mai 2010 à 22:34

    Balad al-Walad > Wilad.
    Noter aussi le très très récent néologisme "ghayriyy" (hétérosexuel), qui apparaît une dizaine d'années après mithliyy (dont les premières occurrences paraissent dans la presse internationale (al-Hayat). Amusant de savoir que Ala' al-Aswani fut mortifié d'apprendre de son traducteur vers l'anglais, Humphrey Davies, que son "shadhdh" était très connoté et dépassé. Il en recommencera plus ;-). Par contre, Sun3allah Ibrahim a adopté mithliyy depuis Amrikanli.
    Sur Mossad, voir revue de K. Zakharia dans l'avant-dernière livraison d'Arabica, et mes remarques dans "Islam d'interdits".

    • Yves Gonzalez-Quijano le 2 mai 2010 à 7:20

      On va dire qu'on prononce "welaaad"! Je n'ai pas encore rencontré (de) "ghayriyy" Et pour les premières occurrences, Al-Hayat est une indication ou bien a-t-il été vraiment un pionnier ?

  3. Guido Fierlbeck le 2 mai 2010 à 15:36

    Juste une petite remarque (et un peu de publicité) de votre traducteur favori ;-) - concernant le terme shaadhdh (شاذ) - j'en avais discuté l'emploi dans http://arabling.blogspot.com/2009/07/once-again.html - Je me suis surtout demandé: Could \شاذ\be beautiful?, comme dans la discussion sous le titre \Reclaiming Shazz\ dans l'article de Sandals que vous mentionnez dans votre billet. Personnellement je suis arrivé à la conclusion que toutes ces articles sur les soi-disant \perverts\ dans la re-traduction de \شاذ\ ont surtout servi a faire de la belle publicité au livre de Michael Luongo.
    Si vous voulez savoir plus sur l'homosexualité dans le monde arabe et/ou musulman il suffit d'ailleurs de faire une recherche sur le mot \Queer\, à gauche sur la page de mon blog arabling.blogspot.com (articles surtout en anglais, mais pas seulement). Au moins ce serait déjà un début ...

    • Yves Gonzalez-Quijano le 2 mai 2010 à 17:13

      Guido, vos traductions vous donne tout de même le droit de faire un peu de pub pour vous même, c'est la moindre des choses ! Et merci encore de trouver du temps, à côté de tout ce que vous faites, pour quelques-uns de mes billets !

  4. Daniel Conrad Hall le 3 mai 2010 à 16:33

    Cher Yves,
    Bravo pour cet article. M'autoriseriez-vous à le reproduire avec votre nom et un lien vers ce site sur notre site collaboratif : http://www.lestoilesroses.net ?
    Bien cordialement,
    Daniel

  5. YGQ le 4 mai 2010 à 9:16

    C'était à craindre !... Article ce jour (mardi) dans Al-Quds al-'arabi qui reprend un article du Los Angeles Times indiquant (sans citer de source ni de chifffre) que l'Union européenne a subventionné Mithly. On est parti sur le thème "l'Occident pervertit l'Orient"...
    http://latimesblogs.latimes.com/babylonbeyond/2010/04/morocco-draft-new-magazine-gives-voice-to-arab-homosexuals-.html

  6. Frédéric Lagrange le 8 mai 2010 à 9:08

    @ YGQ : je pense que la lettre ouverte de l'activiste new yorkais Ramzi Zakharia publiée dans Al Hayat vers 1997 (vais rechercher référence précise) doit être la ou l'une des toutes premières occurrences de l'adjectif mithliyy dans la presse arabe

    Ce film (en arabe uniquement) vient tout juste d'apparaître sur le site de la BBC Arabic, intéressant, d'autant qu'on y entend, ce qui est rare, des femmes.
    http://www.bbc.co.uk/arabic/middleeast/2010/04/100423_gn_unsaid_gay.shtml


Carnets de recherche