Mai 08 : joyeux anniversaire M. Moubarak !

4 mai 2008
Par



Appels à la grève
diffusés sur internet,
notamment via Facebook.

Pour se représenter l’état d’esprit de l’opposition égyptienne, il suffit d’imaginer que vous lisez ces lignes en 2035 : la France vit sous le régime de l’Etat d’urgence depuis 28 ans, soit la durée du règne de l’immuable président Sarkozy qui va sur ses 83 ans …

Ce dimanche 4 mai, le président Moubarak célèbre “seulement” ses 80 printemps, l’occasion pour l’opposition égyptienne d’appeler une nouvelle fois à la grève. Le précédent mouvement, le 6 avril dernier, s’était soldé par de violents incidents, notamment à Mahalla al-kubra au nord du Caire, entraînant la mort d’au moins un manifestant, suivie de centaines d’arrestations.

Même si le président a annoncé dans son discours du 1er mai une hausse très inattendue de près de 30 % du salaire des fonctionnaires (12,2 milliards de livres égyptiennes selon le ministre des Finances, plus de deux milliards de dollars à trouver dans le budget national…), les raisons de manifester ne manquent pas : coût de la vie bien entendu, chômage, et tout récemment un contrat avec Israël pour la livraison de gaz à un prix sans doute largement inférieur aux tarifs du marché (il n’a pas été rendu public, en dépit des demandes de certains parlementaires). Mais on imagine l’effet dévastateur d’un contrat qui permet aux centrales électriques israéliennes d’augmenter de 20% leur capacité de production quand la population de Gaza, sous le blocus, doit se passer de toute ressource énergétique !

On s’attend à ce que cette seconde journée d’action soit plus suivie encore que la première. Après bien des tergiversations, le parti (semi-légal) des Frères musulmans, le plus puissant des mouvements d’opposition, a en effet décidé cette fois de s’associer au mouvement.

De leur côté, les autorités ont déployé les grands moyens : tandis que les ténors du parti au pouvoir dénoncent dans la presse officielle un mouvement qui ne représente pas les vraies tendances de la société civile et qui serait même manipulé par l’Amérique (!), les religieux fidèles au régime rappellent à leurs ouailles les dangers qui guettent ceux qui se risqueraient à se joindre à la grève. Plus radicalement encore, les autorités ont demandé ces derniers jours aux trois opérateurs de téléphonie mobile du pays de couper quelque 250 000 lignes trop anonymes à leur goût (les abonnés ayant négligé de remplir les informations les concernant sur leur contrat).

Quel que soit son bilan, cette seconde journée de protestation confirme d’ores et déjà le rôle joué désormais en Egypte par les technologies de la communication comme vecteur de mobilisation. L’incarcération de blogueurs – connus (voir ce récent billet) ou moins connus (Esraa Abdel-Fattah إسراء عبد الفتاح par exemple, une jeune employée de 27 ans, membre du parti Al-Ghadd) – n’y change rien : les appels à la grève se diffusent comme une traînée de poudre via les portables, mais également sur internet, à travers d’innombrables sites, blogs, salons de discussion, qui sont loin d’être tous exclusivement politiques.

Sur Facebook – qui inquiète tout autant les Syriens que les Israéliens – des groupes qui rassemblent parfois plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs font circuler les appels à la grève ou encore une série de “30 conseils pour la désobéissance civile du 4 mai” (نصيحة للعصيان المدني في 4 مايو).

Le mai 68 égyptien mobilise une jeunesse qui ne se reconnaît pas totalement dans les partis d’opposition traditionnels. Agés d’à peine vingt ans, les manifestants d’aujourd’hui utilisent les nouvelles technologies de la communication tout comme ils inventent de nouvelles formes d’expression politique, radicalement nouvelles pour la région.

Pour préparer la grève, on a ainsi demandé aux manifestants (250 000 ont annoncé leur intention de le faire) de s’habiller en noir, notamment en signe de deuil pour les victimes de la répression du 6 avril. Sous le mot d’ordre “le pognon du gouvernement, c’est un tract pour l’opposition” (فلوس الحكومة منشورات للمعارضة), les appels à la grève, les “Casse-toi” (إرحل), les “Non à Moubarak” ont été écrits sur les billets de banque en circulation. Un concert de casseroles est programmée pour le dimanche 4 sur les terrasses des immeubles du Caire.

Comme de bien entendu, la musique et en particulier le rap, particulièrement en vogue dans la jeunesse du monde arabe (voir ces deux billets : 1 et 2), participent à la fête et voilà ce que ça donne en arabe (cliquer pour écouter):

هيمنة هيمنة مفيش أي نوع من الحرية.. كل حاجة ثابتة زي ما هيه، كفاية كده سرقة سرقة بلطجة عربجة.. المطلوب تكون زي الناموس محدش حتى يسمع زنك.. مستوى معيشة الفرد بقا في الضياع.. الفقراء بيزدادو فقر والأغنياء بيزيدوا غنى والطبقة المتوسطة خلاص خطفها الصقر، الناس بتدور على المصالح والتفكير بقا في الضياع

(Tentative de traduction : Opprimé, opprimé /Pas de liberté /Tout est coincé, bloqué / Les vols, assez ! / Nervis dépravés / Comme un moustique écrasé / Faut même pas bouger / Pouvoir d’achat envolé /Les pauvres toujours plus pauvres / Les riches toujours plus riches / Les classes moyennes toujours plus envolées /Chacun cherche à s’en tirer / Plus personne veut penser…)

En prime pour les arabophones, un intéressant débat à la télé sur la mobilisation politique et les nouvelles technologies. Et d’autres morceaux de rap politique (cliquez sur les T-shirts !)


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Egypte, Internet, musique

10 commentaires pour “ Mai 08 : joyeux anniversaire M. Moubarak ! ”

  1. Sosso le 5 mai 2008 à 0:10

    Il faut préciser que la communication n’existe pas entre la “facebook’s Elite” et le commun des égyptiens.
    On est vraiment face à une vraie fracture numérique .
    Malgré la souffrance due à la vie chère. (il faut dire que les prix augment d’une façon spectaculaire, je n’en reviens toujours pas en trois mois ça a pris des proportions gigantesques)
    Les gens (je parle du commun des cairotes, les couches populaires ) ont cru, non en fait croient, que c’est la grève du 6 Avril est une grève du gouvernement. Et du coup ils n’ont pas voulu y adhérer !!!!

  2. YGQ le 5 mai 2008 à 8:44

    Bonjour ! Vous pouvez élaborer un peu sur cette histoire du 6 avril : je n’ai pas bien compris… Sinon, comment est l’ambiance ce matin lundi ?

  3. Sosso le 5 mai 2008 à 23:42

    Pour le 6 Avril, il y a eu un tapage médiatique incroyable et les journaux ( même du gouvernement !!) ont communiqué sur la grève générale en anticipant une paralysie certaine de la fonction publique, des transports et une occupations des rues par les manifestants (d’autant plus que c’était programmé la veille des municipales égyptiennes).
    Et puis, rien !
    Enfin, il ne faut pas exagérer il y a eu quelques manifs sur la Place Tahrir (il y eu des arrestations, l’usage de violence: la routine quoi).
    Mais les petites gens eux, étaient persuadés que c’est le gouvernement qui organise tout ça. Et oui !! nombreux étaient ceux qui demandaient aux chauffeurs de bus, mais vous ne faîtes pas grève, c’est le gouvernement qui organise. Même après, les gens continuaient à dire que c’était encore une ruse du vieux renard (Mubarak) pour voir si les gens vont réagir avant de décider une nouvelle hausse des prix ( je me demande encore comment font-ils pour encaisser toutes ces hausses de prix, c’est très simple un kilo de tomates sur un marché populaire coûte 5 livres, pour faire une salade il faut compter presque 20 livres pour l’achat des légumes nécessaires, un kilo de lentilles 10 livres, de l’huile bas de gamme 11 livres etc..)
    Sinon, je suis rentré du Caire là, donc malheureusement je n’ai pas pu assister à la journée de deuil du 4 mai.
    Mais il y aura d’autresjournées de protestation, non instiguées par “Facebook’s Elite”. Je pense que l’augmentation des prix des carburants (pour financer l’augmentation des salaires “offerte” par “Errayes” sera la mise à feu d’un mouvement populaire.
    Donc finalement les augmentations n’auraient permis in fine que de fêter les 80 ans du présidents sans incidents, mais le feu d’artifice est à venir.

  4. Anonymous le 6 mai 2008 à 8:48

    Bonjour,

    si j’ai bien compris (je ne suis pas Francaise) la grève du 6 avril était organisée par le gouvernement – qui controle aussi Facebook?!

    Pensez-vous que les T-shirts, les mots sur les billets monnetaires etc. sont aussi manipulés?

    Et pourquoi pensez-vous que l’augmentation des prix de carburant sera la mise d’un grand mouvement? J’espère que quelque chose se bouge chez les peuples arabes, mais… ils sont tellement oppimé et fatigué…

  5. YGQ le 6 mai 2008 à 14:47

    Sosso, à vous de vous expliquer !

  6. Anonymous le 6 mai 2008 à 18:04

    remplace Egypte par Algerie tu pourras faire le mème constat

  7. Sosso le 7 mai 2008 à 0:11

    Était- je si peu clair !
    Je vais essayer d’expliquer:
    L’appel à la grève était fait par des groupes sur facebook. Les journaux en ont parlé. et l’homme de la rue et les classes les plus populaires du Caire (je tiens à préciser je parle du Caire ) ont compris cet appel comme il suit : c’est la grève du gouvernement (اضراب عملاه الحكومة) càd organisée, orchestrée par le gouvernement . Ce que j’ai dit c’est qu’il n’y a pas vraiment de communication entre l’”Élite de facebook” et les petites gens. Chose normale, ils appartiennent à des classes sociales qui se côtoient sans presque jamais se parler.
    En plus de ça une situation de non-confiance envers le gouvernement. Les gens se méfient de tout ce que le gouvernement décrète, donc rien que le soupçon que la grève serait organisée par le gouvernement (ce qui n’est pas le cas) a suffit pour ne pas faire adhérer certaines couches populaires au mouvement.

  8. YGQ le 7 mai 2008 à 7:45

    Merci pour les précisions. Quant à ce que vous disiez sur les réactions à la hausse sur les carburants, Al-Quds en a parlé hier (aujourd’hui, je ne sais pas, je n’ai pa sencore eu le temps de regarder !)

  9. Sosso le 9 mai 2008 à 3:01

    Un nouvel appel à la grève en Egypte pour le 5 juin .

  10. [...] notamment mais aussi dans bien d’autres endroits tels que le Maroc, le Liban, l’Egypte… Aujourd’hui, c’est le pays affligé d’une des images les moins fun et [...]


Carnets de recherche