Icônes et émotions :-) [1/2] le sourire de Moubarak

15 avril 2013
Par

Moubarak4

L’annonce, par le président du tribunal, du renvoi de l’appel de l’ancien président Moubarak devant une autre cour a naturellement déclenché beaucoup de commentaires. Pour les médias et sans doute dans l’opinion aussi, à en croire ce qui s’échange sur les réseaux sociaux, l’essentiel, ce n’est pas de savoir que les parents des « martyrs de la révolution » (plus de 800) devront attendre encore un peu plus la fin d’un processus judiciaire entamé il y a deux ans. Ce qui restera de cette séance du 13 avril, c’est l’émotion suscitée par « le sourire du président destitué » (مخلوع en arabe, quelque chose comme “dépouillé de son prestige”).

Après sa condamnation à la prison à vie, début juin 2012, au terme d’un procès qu’il avait suivi allongé sur une civière, Moubarak était, quinze jours plus tard, agonisant à en croire les dépêches des agences de presse qui annonçaient sa mort clinique. Et le voilà qui réapparaît en avril 2012, bien calé dans son fauteuil roulant, le cheveux noir, l’oeil peut-être vif aussi, mais les lunettes de soleil qu’il porte ne permettent pas de le vérifier ! Un an et demi après sa déposition minimale lors d’un épisode judiciaire resté historique, l’ancien raïs a retrouvé la vedette. Les vidéos du procès le montrent agitant la main à l’intention de ses supporters et amis dans la salle et affichant ostensiblement un sourire que beaucoup d’Egyptiens ont reçu comme une véritable provocation.

smilingMubarakDeux années de révolution pour en arriver là ? Est-il donc si sûr de lui pour se permettre ce rictus narquois ? Comment peut-on se moquer ainsi du peuple, en présence qui plus est des familles de ceux qui ont donné leur vie pour mettre un terme à trois décennies de despotisme et de corruption ? Justement, c’est bien le signe que les temps ont changé, analyse le New York Times, qui voit dans cette attitude la marque d’une assurance nouvelle chez ce politicien roué, persuadé de voir triompher tôt ou tard sa lecture de l’histoire : moi ou le chaos !

Bien des commentateurs vont dans ce sens et analysent ce fameux sourire, qui restera peut-être dans l’histoire, comme avant lui le rire de Nasser (à revoir en suivant ce lien, cet extrait sous-titré d’un discours à propos du voile ). Si les foulouls de l’ancien régime en rajoutent un peu en affirmant que le plus célèbre des détenus égyptiens a retrouvé la confiance parce qu’il sait que « le peuple l’aime encore plus » (article en arabe, comme tous ceux qui suivent), d’autres avancent plus sérieusement qu’il y a sans doute plus d’équilibre entre ceux qui lui en veulent à mort, et ceux qui, deux ans plus tard, sont en proie au doute. (article du Youm el-7). Masquarade judiciaire, parodie de procès ? Moubarak apparaît « sans photoshop » comme l’écrit Akram al-Qassas, et mise sur la désillusion de ceux qui ont eu le loisir de constater « qu’on peut trouver pire que lui » !

Alors ? Enorme erreur de la part d’un vieil homme qui n’a toujours pas réalisé ce qui lui arrivait ou bien au contraire communication parfaitement maîtrisée ? En définitive, les interprétation du sourire de Moubarak varient en fonction de l’avenir que l’on imagine pour les soulèvements arabes, inévitablement confrontés aux défis d’une reconstruction politique qui remet en question, notamment, les données fondamentales de l’unité régionale (comme on a pu le voir à travers la relecture sardonique de la Grande patrie arabe par Bassem Youssef dans le billet précédent). Un « rêve arabe » définitivement perdu selon certains, comme en témoignent les dernières décisions de la Ligue arabe, alors que d’autres y voient les aléas inévitables d’une réorganisation nécessaire à l’exercice du leadership de nouveaux acteurs présents dans le Golfe, bien décidés à hâter une islamisation des systèmes politiques qu’ils pensent être le prélude indispensable à une nécessaire modernisation de la région.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs :

Posté dans : image, médias

4 commentaires pour “ Icônes et émotions :-) [1/2] le sourire de Moubarak ”

  1. mehrezi moncef le 16 avril 2013 à 17:40

    vous avez raison, ce sourire résume la situation en Egypte et aussi dans le monde arabe. certes, Moubarak était un dictateur mais, les frères musulmans cherchent aussi à instaurer une nouvelle dictature. le sourire de Moubarek s’adresse aux juges qui sont devenus en quelques mois les premiers adversaires (voire ennemis) du pouvoir islamistes, au médias qui sont de plus en plus menacés et harcelés et à la population qui commence à regretter l’époque Moubarak.

    • Yves Gonzalez-Quijano le 16 avril 2013 à 19:13

      Bonjour ! Je nuancerais un peu tout de même… Laissons tout de même un peu de “temps au temps” comme disait l’autre… Les juges ne sont pas blancs comme neige, les FM ne sont pas tous des dictateurs en herbe, et les Egyptiens n’ont pas fini de nous surprendre ! Bien cordialement.

  2. Yves Gonzalez-Quijano le 19 avril 2013 à 7:56

    Un spectacle absurde commente Heikal, le vieux sage ex-ministre de Nasser, parce que tout est absurde dans cette affaire, parce que le pouvoir égyptien ne sait pas comment traiter ce prisonnier ancien président du pays pendant 30 ans! http://www.alquds.co.uk/?p=35430

  3. [...] arabe… Si les émotions des tyrans déchus animent l’opinion publique (voir le précédent billet), les émotions des vedettes, « ceux qu’aiment les Arabes », constituent un ingrédient [...]


Carnets de recherche